Grands applaudissements à son retour à La Havane

Les nouvelles suivantes le trouvent à nouveau à Cuba, en solitaire, pour chanter aussi en concert. Cela devait avoir lieu le 26 et le 30 avril 1926 au Théâtre Payret de La Havane. Mais d’après ce qu’indique un journal, après un voyage de l’empresario Guillermo de Cárdenas aux États-Unis: «De retour à La Havane Monsieur de Cárdenas a fixé les dates auxquelles vont avoir lieu les concerts annoncés de Ballester: ce sera le 6 et le 8 mai. L’endroit choisi sera le Théâtre Nacional suivant les indications de l’illustre chanteur espagnol, qui en a l’air très content…». Vicente était presque un héros à La Havane. A son arrivée au Port il s’est trouvé avec une multitude d’amis et d’admirateurs qui l‘attendaient, la colonie espagnole était également présente et, principalement, la valencienne.

Il a été longuement annoncé avant son arrivée et on rappelait dans tous les journaux la sympathie dont il jouissait dans le pays, combien on se souvenait de lui, etc. Après le premier concert les critiques ont été toutes très enthousiastes: de l’admiration, de l’affection pour le chanteur mais aussi pour l’homme... Le second concert a eu aussi beaucoup de succès. Il a été accompagné au piano dans les deux représentations par le directeur d’orchestre et compositeur cubain Gonzalo Roig.

Profitant du séjour de Ballester à La Havane, les valenciens lui ont offert un affectueux hommage, sous forme de banquet, le 16 mai.

La revue «Cine Mundial» a commenté le stage de mon grand-père à Cuba, ainsi que le banquet, et a annoncé que, l’année suivante il y aurait de l’opéra (du bon opéra) à La Havane. Et ce serait une compagnie formée par des «stars» du Metropolitan, de la Boston Opéra Company, de la Philadelphia, et de la Chicago, soit, un générique de premier ordre. «Et il ne peut en être autrement puisque son directeur artistique sera Vicente Ballester…». C’était sûrement le projet final de Vicente qui, pour des raisons de santé (le plus probable) ou autres que l’on ignore, ne voulait plus continuer à chanter. Naturellement cela n’a pas pu se réaliser car il est décédé avant.

1926 05 16 La Habana Vicent Ballester Homenaje Centro Valenciano

La Havane, 16 mai 1926 - Hommage au Centro Valenciano

Joomla templates by a4joomla