Il était une fois un peintre d’éventails, de Valencia...

Vicent Ballester est né à Valencia au début de l’année 1887, dans une famille qui compte beaucoup d’artistes des beaux-arts (peintres, sculpteurs, etc.). En fait, lui-même, lorsqu’il était plus jeune, il se consacrait à peindre des éventails, art très populaire à l’époque, à Valencia. Mais son esprit aventurier et blagueur (comme il disait lui-même dans une entrevue, «chirigotero»), l’a poussé à se lancer aussi dans le monde du spectacle. Il a été acteur dans un théâtre très modeste de Valencia et, voyant qu’il était assez bon, on lui a proposé un contrat pour le «Teatro Apolo» de cette même ville en qualité de «garçon de mérite du chœur». Quand son père est mort en 1904, il est parti à Barcelone avec une partie de sa famille. Et c’est là, dans ce même quartier, qu’il a connu Teresa Pallarol, une voisine, qu’il a épousée le 30 décembre 1911. Vicente avait 24 ans, presque 25.

On ignore comment il gagnait sa vie à Barcelone, mais lorsqu’il a eu l’opportunité d’aller à Paris avec son épouse, sa mère et sa sœur Manolita, il ne l’a pas laissée. A Paris il a travaillé, entre autres choses, comme peintre d’éventails ou en faisant des caricatures. Cette dernière spécialité il l’a conservée toute sa vie, dessinant ses camarades chanteurs et attisant la curiosité des journalistes qui l’interviewaient, lesquels se voyaient offrir leur caricature.

Joomla templates by a4joomla