La maladie qui a emporté le jeune artiste et son art

A nouveau, plusieurs mois de silence. Il paraît qu’il y a deux représentations (non confirmées) et, finalement aux États-Unis, avec sa fidèle compagnie San Carlo, un Otello au Manhattan Opera House de New York, le 22 septembre et, au Century Theatre de la même ville, un Rigoletto le 5 octobre, annoncé Vicente comme «Guest Star» et un autre Otello le 9 du même mois. Les critiques, comme toujours, sont excellentes et rien ne laisse entrevoir que Vicente soit malade ou en mauvaise forme.

Le 26 octobre 1926 il arrive à Valencia en train, en provenance de Barcelone. Avant son arrivée, dans les journaux de la capitale valencienne, il y a eu de gros titres, des photos et des articles. C’était l’arrivée de l’enfant prodige, de la célébrité, du valencien illustre, etc. etc. Grandes biographies, des entrevues, etc. Il devait offrir deux concerts au Théâtre Principal, aux côtés de Juanita Fabra y Matilde Revenga. Les critiques du premier concert n’ont pas été très claires. L’organisation des trois interprétations a été critiquée car elle n’était du goût ni des uns ni des autres. Le souvenir qu’en avaient les membres de la famille qui y avaient assisté c’est que Vicente n’était pas bien. Ils devaient avoir raison car le deuxième concert n’a pas eu lieu. La famille se souvenait aussi qu’il était venu avec Jeanne (ou Juanita), sa compagne après la séparation avec sa femme. Mais rien de plus. J’aurais bien aimé en savoir davantage et connaître ce qu’elle était devenue après le décès de Vicente, car la santé de celui-ci s’est aggravée et il est mort le 3 octobre 1927, à 40 ans. Aucun journal n’a mentionné sa maladie ni sa mort. Le faire-part a été publié par la famille. Après les grandes annonces de son arrivée, un silence absolu a suivi.

La situation de Vicente avec Teresa et le décès de celle-ci un an et demi après, leurs enfants étant encore de jeunes adolescents, a fait que ceux-ci n’aient pas beaucoup parlé de leurs parents et que l’histoire aussi bien personnelle que professionnelle de ce grand chanteur d’opéra n’ait pas pu se conserver ni être transmise comme il aurait mérité.

1926 10 Valencia Vicent Ballester Retrat amb la seva mare  Jeanne

Valencia, Octobre 1926

Vicent Ballester et sa mère

Lieu et date inconnus

Portrait de Jeanne

Joomla templates by a4joomla