Mexique: sur les planches avec Miguel Fleta

Le 20 septembre 1922, Vicente commence une nouvelle saison avec la San Carlo, bien qu’il arrête le 15 novembre, sûrement pour accepter le contrat que lui fait son ex-compagnon et compatriote Andrés Perelló de Segurola, en ce moment «empresario» d’opéra au Mexique, pour chanter aux côtés du grand ténor espagnol Miguel Fleta. La durée était d’un mois et, comme c’était déjà habituel, ils alternaient les théâtres Esperanza Iris et El Toreo. En plus de sa première rencontre avec Miguel Fleta, Vicente a aussi rencontré une vieille connaissance, Miguel Santacana. Malgré le fait d’avoir à ses côtés quelqu’un d’aussi important que Fleta, Ballester a reçu des journalistes les mêmes bons commentaires habituels, exactement comme ceux du ténor.

Et on a annoncé officiellement le nouveau barytone du Metropolitan

Et à nouveau six mois sans aucune nouvelle sur Vicente. Il réapparaît le 10 juin 1923 au Century Théâtre de New York où il participe à un concert en faveur des vétérans de la Légion Américaine. Là il est présenté comme le nouveau barytone du Metropolitan Opera House, pour la prochaine saison.

La grave maladie qui a empêché ses performances au Metropolitan

Peu de jours après sa participation au concert des Vétérans de la Légion Américaine, Vicente apparaît à nouveau à la saison d’été au Ravinia Park de Chicago, de fin juin jusqu’à septembre 1923. Parmi ses camarades, à nouveau Graziella Pareto, et Giacomo Lauri-Volpi, Tito Schipa, Armand Tokatyan et un long etcétéra de chanteurs très connus de l’époque. La saison allait de fin juin jusqu’au début septembre. Grâce aux commentaires des journaux, on apprend qu’il paraîtrait que Ballester: «…a pris du poids… cependant sa voix a augmenté de volume». Dans tous les médias, les critiques sont très favorables.

Effectivement, il signe le contrat avec le Metropolitan mais, à nouveau, il ne chantera pas non plus, cette fois à cause d’une grave maladie, juste avant de commencer. Dans une information apparue dans la revue «Musical Courier» du 20 décembre 1923, il y a une référence à la note de presse que fit le médecin qui l’opéra, semble-t-il, d’amygdalites. Il y avait une grande attente de sa présentation au Metropolitan. On ne sait pas ce qui est arrivé exactement et où il était pendant ce temps. J’ai des documents du médecin et autres, de la même époque, que m’a donné le directeur du Metropolitan à travers lesquels on voit qu’il a eu une grave maladie et que son représentant a dû intervenir.

1922 11 Mexic Vicent Ballester Retrat 

Mexique, décembre de 1922 - Portrait de Vicent Ballester

Joomla templates by a4joomla