A Paris, la Maharani de Kapurtala, découvre la voix du peintre

A Paris, Vicente fait la connaissance d’Anita Delgado (la Maharani espagnole) qui, voyant les facultés lyriques du Valencien, lui paya des cours de chant avec le grand ténor polonais Jean de Reszké. Peut-être pour la remercier pour sa foi en lui, Vicente lui a peint un éventail lequel était, jusqu’à il y a peu de temps, en possession des descendants de la princesse. Tout cela nous semblait au début un peu incroyable, mais le hasard a voulu que l’on puisse confirmer nos découvertes grâce au livre écrit par l’écrivain espagnole Elisa Vázquez de Gey «Anita Delgado, la Maharani de Kapurtala».

Plus tard, Vicente a affirmé avoir avoir chanté Aida dans l’un théâtre des boulevards de Paris et avoir joué le rôle principal de Pagliaci, ainsi que celui d’Alfio de Cavalleria Rusticana au Théâtre Olympia. (tout ceci restant à confirmer).

C’est aussi à Paris que la sœur de Vicente, Manolita, mariée à Monsieur Saval, a eu début 1914, sa fille Manolita Saval, qui plusieurs années après est devenue une célèbre actrice de cinéma, de théâtre et de séries télé, très connue au Mexique, où elle est décédée en 2001. Elle était la mère de Manuel Saval, acteur de cinéma et télévision, très apprécié au Mexique et qui est décédé trop jeune le 23 juin 2009.

1914 03 26 Paris Vicent Ballester

Paris, 26 mars 1914

Portrait de Vicent Ballester

Joomla templates by a4joomla